La profession juridique

Formation

La profession juridique à l’Ile Maurice est scindée entre celle d’avocat, d’avoué et de notaire. Bon nombre d’avocats et d’avoués entreprennent leur formation au Royaume-Uni ou en France avant de recevoir la qualification requise pour pratiquer à Maurice. Le Centre for Professional Legal Studies à l’Université de Maurice et l’Institute for Judicial and Legal Studies offrent la formation requise au niveau local.
Depuis l’entrée en vigueur de la Law Practitioner’s (Amendment) Act 2011 le 3 septembre 2012, un citoyen de Maurice ayant obtenu une qualification professionnelle ou équivalente à celle d’avocat dans un autre pays du Commonwealth, aux Etats-Unis ou en France peut faire une demande d’admission au Barreau mauricien. Toutefois, les futurs avocats devront suivre des cours auprès de l’Institute for Judicial and Legal Studies (IJLS), soit durant leur pupillage ou avant la prestation de serment.

L’Institute for Judicial and Legal Studies

L’IJLS a été mis en place par l’Institute for Judicial and Legal Studies Act 2011. Un des objectifs de l’IJLS est de promouvoir la formation juridique et judiciaire continue. Tout avocat, avoué et notaire doit suivre des cours de formation professionnelle continue organisés par l’IJLS pendant au moins 12 heures au cours de chaque année. Il est à noter que sur les 12 heures obligatoires de formation continue, au moins 2 heures doivent être accordées au cours d’éthiques et de responsabilité professionnelle. Une cotisation annuelle pour les coûts de formation continue doit être payée à l’IJLS.

Le Centre for Professional Legal Studies, Université de Maurice

Depuis le 15 novembre 2012, le Centre for Professional Legal Studies qui est sous l’égide de l’Université de Maurice est chargé de mener la formation professionnelle des futurs avocats, avoués et notaires. Après avoir complété le Law Practitioners Vocational Course (LPVC), les étudiants obtiendront un certificat de participation de l’Université de Maurice et ils seront en mesure de prendre part aux examens professionnels menés par le Council for Vocational Legal Education afin d’être qualifiés en tant qu’avocat, avoué ou notaire.

Les avocats étrangers

Les praticiens locaux peuvent exercer à travers des cabinets d’avocats locaux ou de joint venture. La modification du Law Practitioners Act 2008 permet aux différentes branches de la profession : avoués, avocats et notaires de travailler ensemble sous une seule entité juridique (un cabinet juridique) permettant ainsi à des cabinets juridiques internationaux d’accéder au marché local grâce à des partenariats entre des cabinets locaux et internationaux (joint law ventures) ou des partenariats avec les cabinets d’avocats nationaux. Les avocats étrangers peuvent aussi exercer à Maurice en s’inscrivant au bureau de l’Attorney-General. Ils peuvent ainsi fournir des services juridiques au sein d’un cabinet juridique local, d’un cabinet juridique international ou d’un joint law venture. Ils ne peuvent que fournir des services juridiques en matière de droit étranger ou de droit international, d’arbitrage,  de la médiation et de la conciliation et peuvent donner des conseils sur l’effet d’une loi mauricienne. Toutefois, ils n’ont pas le droit  de plaider devant les tribunaux mauriciens.